La population mondiale connaît une croissance exponentielle. En passant de 4 à presque 8 milliards en moins de cinquante ans, cette explosion démographique a entraîné un exode rural. La population citadine est passée de 220 millions au début des années 1900 à plus de 3 milliards au début des années 2000, entraînant un étalement urbain.

Si à l’origine l’agriculture faisait partie intégrante de la ville, elle s’est peu à peu éloignée au fil des siècles pour laisser place à des zones industrielles, commerciales et résidentielles. Mais un nouveau phénomène tend à lui redonner sa place : l’agriculture urbaine. Outre le fait de produire des aliments pour la population locale, l’agriculture urbaine apporte de nombreux bienfaits.

L’agriculture urbaine : qu’est-ce que c’est ?

L’agriculture urbaine est une forme réémergente d’agriculture. Elevage, aquaculture, fruits, légumes ou même apiculture, ces pratiques reviennent en ville. Le principe est simple, convertir un espace quel qu’il soit (toiture végétalisée, cour, espace public…) en terrain agricole.

Cette façon de se nourrir intervient dans le cadre de la transition écologique. Le but est de se nourrir de manière durable et locale en prônant un retour à la nature et au partage dans les villes. Ainsi de plus en plus de potagers privés ou collectifs et de fermes urbaines voient le jour pour fournir des produits sains à des prix abordables.

Les bienfaits de l’agriculture urbaine

Outre le fait de fournir des produits sains et locaux, l’agriculture urbaine apporte son lot de bienfaits.

Des bienfaits environnementaux

L’agriculture urbaine accompagne une démarche de préservation environnementale. Ces potagers sont cultivés de manière écologique, sans engrais ni pesticides.

Elle participe au retour de la biodiversité grâce à la végétalisation du mobilier urbain. Cette dernière permet aussi le drainage des eaux de pluie et la réduction des îlots de chaleur.

Les villes de plus en plus touchées par la pollution trouvent en l’agriculture urbaine un nouveau poumon vert capable d’absorber les gaz à effet de serre.

Des bienfaits sur la santé

L’agriculture urbaine apporte bien sur une alimentation plus saine en offrant des fruits et des légumes non traités à tous. C’est une activité physique qui permet de lutter contre l’obésité et les maladies cardiovasculaires en forte hausse.

Véritables piliers de la communauté, les jardins sociaux permettent de réduire le stress et ainsi d’améliorer l’état de santé émotionnelle des citadins.

Mais l’agriculture a surtout un effet de socialisation. Utilisée comme outil de réinsertion sociale, elle favorise les échanges entre les générations et les cultures. Tout le monde peut apprendre et partager.

Des bienfaits économiques

Les bienfaits de l’agriculture urbaine en terme d’environnement et de santé ont bien évidemment des répercussions économiques. Certaines fermes urbaines créent de l’emploi dont découle toute une économie. La végétalisation des espaces amène une augmentation de la valeur foncière générale.

Réduction des transports, des emballages, recyclage des déchets organiques… L’agriculture urbaine est une démarche essentielle dans le développement durable des villes et leur engagement écologique.

A vos villes… Plantez, cultivez, mangez !